Le roi Louis XVI et sa passion pour la serrurerie

le roi Louis XVI et sa passion pour la serrurerie

Louis XVI naquit le 23 août 1754 et succéda à son grand-père Louis XV en 1774. Beaucoup moins mondain que son grand-père, il était également extrêmement timide et n’aimait pas vraiment fréquenter le monde. Possédant une forge, il s’adonnait à l’une de ses activités favorites : la fabrication de serrures, de cadenas et de clés. Son entourage était fasciné par  cette occupation atypique, à laquelle s’ajoutait sa passion pour les techniques et les sciences.

La serrurerie : une activité qui lui tenait à cœur

Outre la chasse, la pratique de la serrurerie était la distraction favorite du roi. Entouré d’enclumes, sous la chaleur et en suée, il maniait les outils en fer. Lorsqu’il exerçait cette activité très physique, mais non dépourvue de finesse, il était très concentré et s’appliquait beaucoup. Louis XVI ne laissait pratiquement personne le déranger lorsqu’il était dans son antre. En particulier, les membres de la famille royale ainsi que la Cour étaient les derniers des bienvenus, car ils se moquaient de cette activité qu’ils jugeaient trop ouvrière.

Pourtant, lorsqu’il forgeait des clés, des serrures et des cadenas, le souverain faisait preuve d’une patience admirable. C’est sous les yeux de l’ancien soldat des gardes françaises reconverti en maître en serrurerie, Gamain, qu’il s’adonnait à sa passion. Ce dernier ne montrait aucune hésitation à le gronder, considérant le roi comme un apprenti. Cet expert prodiguait des conseils au roi, mais ce dernier n’a jamais réellement pu atteindre le même niveau qu’un artisan. Il n’a jamais pu reproduire les modèles exceptionnels de serrures qui servaient de décor parfait dans la forge royale. Son savoir-faire était limité, mais cependant utile,  le jour où un appartement près de la forge prit feu. Il avait alors saisi ses outils et était parvenu à débloquer rapidement la serrure pour que l’on vienne à bout de l’incendie avant qu’il ne se propage dans tout le château.

Louis XVI n’aimait pas trop dévoiler sa passion pour la serrurerie. Il s’adonnait à cette activité, tel un clandestin. Il ne voulut même pas aller à la rencontre des maîtres serruriers, comme le lui suggérait son mentor, le comte Jean Frédéric de Mauperas. De même, il refusa de recevoir des représentants des artisans de la ville qui lui avait offert un magnifique bouquet à l’occasion de la fête de la Saint Eloi.

Une passion née de circonstances dramatiques de son enfance

Certains pensaient à l’époque que la passion du roi pour la serrurerie datait de son enfance, époque où il eut le malheur de voir son frère aîné mourir, alors que ce dernier était censé devenir roi. Louis XVI se serait alors rendu compte qu’il n’était pas à la hauteur et avait le sentiment d’être un imposteur. Le souvenir de la mort de son frère le hantait et le poursuivait, au point qu’il voulait se délivrer du poids de ce sentiment par tous les moyens. Ce qu’il réussit à faire grâce à la fabrication de serrures et de clés, devenue une sorte d’échappatoire pour lui.

Découvrez les produits de sécurité recommandés par Abisco-securite.fr :